Nouvelles recettes

Des cartes qui changent l'histoire mènent une vente aux enchères de livres, de manuscrits et d'œuvres importants à Londres

Des cartes qui changent l'histoire mènent une vente aux enchères de livres, de manuscrits et d'œuvres importants à Londres

Dreweatts & Bloomsbury Auctions s'adresse à ceux qui sont obsédés par les livres avec leur vente de livres importants le 19 mai. Se déroulant dans leur salle des ventes de Londres, ils se préparent à vendre aux enchères une multitude de tomes super rares que vous aurez probablement besoin de conserver dans un vitrine, comme une carte Cosmographia de la Grande-Bretagne de 1490 et un livre d'heures manuscrit enluminé.

Lot 10

La carte déformée de la Grande-Bretagne de la Cosmographia (lot 10) a été "conçue avec d'autres de tout l'Empire romain par l'astrologue gréco-romain, mathématicien et écrivain Claudius Ptolemaeus. La Cosmographia de Ptolémée était un traité révolutionnaire qui a remis en question la cartographie médiévale et révolutionné cartographie." Étant donné que les cartes de l'époque étaient conçues pour refléter les points de repère et les villes puissantes, les tailles réelles étaient toujours faussées. Ptolémée a en fait utilisé des calculs mathématiques pour essayer de représenter avec précision la terre, modifiant radicalement la future cartographie. Le lot contient un livre qui traite de la géographie et une pleine de 27 cartes gravées sur cuivre du monde connu, estimées à 70 000 à 90 000 £ (117 740 à 151 380 $).

lot 1

Provenant de la période médiévale en 1490 est le livre d'heures (lot 1), qui a été "réalisé sur commande à une plus grande échelle que tout autre livre au cours de la période médiévale et a joué un rôle essentiel dans le culte de la vierge à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance. ." Il devrait gagner au moins 20 000 £ (33 640 $).

Lot 94

La vente aux enchères comprend également trois livres ayant appartenu à William Wordsworth (lot 94). L'un des livres est Quelques récits de la vie et des écrits de Lope Felix de Vega Carpio écrit par Henry Holland en 1806 et a une inscription de l'auteur avec la signature à l'encre de Wordworth. L'article est relié dans un revêtement en tissu décoratif, qui était historiquement utilisé pour améliorer l'apparence d'un livre. Étant donné que la British Library possède un exemplaire similaire du livre de Holland qui a été relié par l'épouse de Wordworth, Dorothy, le commissaire-priseur pense qu'elle aurait également pu faire celui-ci. Les deux autres livres (également reliés) sont l'ouvrage en deux volumes de John Dunton de 1818 La vie et les erreurs de John Dunton, qui appartenait à l'ami et pair de Wordworth, Robert Southey. La maison de vente aux enchères espère que les livres rapporteront au moins 500 £ (841 $).

Lot 2

Également inclus dans la vente est la copie de Wordworth de Yarrow Revisited et autres poèmes et plus tard des exemples de livres d'heures imprimés, comme Heures à Lusaige de Romme de 1521 et Hore beate marie secundum usum Romanium à partir de 1507.

Si vous souhaitez voir le lot de vente aux enchères avant d'enchérir, visitez la salle des ventes de Mayfair avant le 18 mai.

Lot 10 Lot 10


Partir, partir.

Il s'agit du premier volet d'une fonctionnalité occasionnelle qui mettra en évidence les offres de maisons de vente aux enchères sélectionnées.

Au cours des dernières années, les maisons de vente aux enchères du sud de la Californie sont devenues si diversifiées dans leurs offres qu'il est désormais possible d'acheter, souvent à des prix défiant .rex squelette. A la recherche d'une Buccellati silver ou d'un roadster MG vintage ? Il y a de fortes chances que vous puissiez le trouver ou le consulter sans avoir à quitter Los Angeles.

Pour commencer, contactez les maisons de vente aux enchères locales et nationales et demandez à être inscrit sur des listes de diffusion qui vous informeront des ventes et des événements à venir. Précisez les domaines de collecte qui vous intéressent. La plupart des maisons de vente aux enchères publient des catalogues sur papier glacé disponibles à la vente (qui sont souvent gratuits pour les acheteurs précédents) et proposent des aperçus sur leurs sites Web dans les deux semaines précédant une vente prévue.

Bien que les catalogues et les sites Web proposent généralement des descriptions détaillées, vous pouvez également demander des rapports sur l'état des « lots » (un article ou un groupe d'articles numérotés et étiquetés pour la vente aux enchères).

Dans la mesure du possible, examinez-les en personne. Vous seul pouvez déterminer si l'expression « légère usure à finir » désigne un plateau avec lequel vous pouvez vivre ou que vous devez emporter quelque part pour la restauration.

Généralement, les lots sont exposés en avant-première quelques jours avant la vente. Les avant-premières sont gratuites, ouvertes au grand public et se rendent souvent à Los Angeles même si la vente aux enchères a lieu ailleurs. Ils sont normalement dotés d'experts compétents qui peuvent répondre à vos questions.

Contrairement à une exposition de musée ou de galerie, un aperçu offre une expérience de visionnement plus intime, même si vous n'avez pas l'intention de dépenser un an de salaire pour une photographie d'Edward Weston, vous pouvez toujours avoir le frisson de la tenir dans votre main. Pour cette raison, les avant-premières sont la meilleure occasion de faire une inspection approfondie des marchandises à vendre aux enchères.

Il s'agit souvent d'une expérience pratique et il n'est pas rare de voir des acheteurs potentiels - armés de lampes de poche, de loupes et de loupes de bijoutier - examiner le dos des tableaux, retourner des chaises et s'agenouiller pour regarder sous les tables.

Les enchères peuvent être rapides et enivrantes, ce qui permet de se laisser emporter par l'excitation et de subir les remords de l'acheteur aussi mauvais que n'importe quelle gueule de bois. Par conséquent, il est toujours conseillé de fixer une limite pour vos achats. N'oubliez pas qu'en plus des frais de livraison ou d'expédition, vous devrez également payer une commission supplémentaire de 10 % à 15 % à la galerie (appelée prime de l'acheteur) au-dessus de l'enchère gagnante (également appelée « prix d'adjudication »).

Il est toujours utile de rechercher les articles qui vous intéressent et de savoir combien ils rapportent habituellement. Les sites d'art et d'enchères en ligne tels que www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com peuvent également être des outils de ressources inestimables.

Les catalogues et les aperçus d'enchères en ligne répertorient toujours des estimations du prix d'adjudication attendu. N'oubliez pas qu'il ne s'agit que d'estimations. La plupart des vendeurs fixent un « prix de réserve », qui est l'offre la plus basse qu'ils accepteront. Les commissaires-priseurs ne sont pas autorisés à révéler ce prix, mais il est souvent de 10 à 15 % inférieur au prix de vente estimé. Souvent, il est beaucoup plus faible et parfois il n'y a pas de réserves.

Vous n'avez pas besoin de participer à toute une vente aux enchères pour enchérir sur ce candélabre qui a attiré votre attention. Si vous voyez un article pendant l'aperçu sur lequel vous souhaitez enchérir, demandez à un membre du personnel l'heure approximative à laquelle votre lot pourrait être mis en vente. Le personnel de la maison de vente aux enchères peut généralement évaluer le nombre de lots qui seront vendus par heure et peut vous donner une plage de temps assez précise.

Lorsque vous assistez à une vente aux enchères en direct, trouvez un endroit où le commissaire-priseur peut vous voir et vous pouvez voir les autres enchérisseurs. (Le fond de la salle de vente est toujours avantageux.) Cela ne fait jamais de mal d'avoir l'air nonchalant, afin que les enchères ne dégénèrent pas inutilement, mais le plus important est d'établir un contact visuel clair avec le commissaire-priseur. Lorsque vous enchérissez, tenez votre pagaie vers le haut et assurez-vous qu'elle n'est pas obstruée et que le personnel peut lire votre numéro de pagaie.

Si vous ne pouvez pas assister à la vente proprement dite, vous pouvez toujours participer aux débats en direct par téléphone. Les maisons de vente aux enchères varient en fonction des enchères minimales par téléphone, commençant généralement par des lots supérieurs à 1 500 $. Après avoir établi votre connexion téléphonique, un membre du personnel de la maison de vente aux enchères vous appellera dans les 15 minutes suivant l'heure de lot prévue. Il est toujours préférable de discuter avec votre enchérisseur par téléphone de vos limites. Bien que vous puissiez changer d'avis au fur et à mesure, les enchères se font rapidement. Votre enchérisseur par téléphone ne peut pas retarder l'enchère pendant que vous envisagez votre prochaine enchère.

Vous pouvez également laisser un ordre d'achat par téléphone ou lors de l'avant-première. Le commissaire-priseur placera votre enchère dans son livre et lorsque votre lot arrivera, il mettra votre enchère aux enchères contre les enchères « en direct » dans la salle ou sur les téléphones.

Il n'est pas rare que 10 à 20 % des marchandises mises aux enchères deviennent des « lots passés », c'est-à-dire des articles qui n'ont pas tiré le prix de réserve du vendeur. Étant donné que les commissaires-priseurs dépendent de commissions et souhaitent déplacer des marchandises, les « enchères après-vente » (appelées dans le commerce « alimentation par le bas ») peuvent vous aider à faire de bonnes affaires. Directement après la vente, consultez les résultats et la liste des lots passés qui sont affichés sur les sites des maisons de ventes. (Beaucoup saisissent les résultats pendant que l'enchère est en cours, la notation « B.I. » est le raccourci du commissaire-priseur pour les articles qui n'ont pas été vendus.)

Si vous êtes intéressé par un lot invendu, vous devez contacter le service de la maison de vente aux enchères qui aurait à l'origine catalogué la pièce. Bien que cela prenne un peu plus de temps et d'efforts qu'une offre d'enchère normale, cela peut en valoir la peine. Vous pouvez faire une offre de 15 % à 25 % en dessous de l'estimation la plus basse -- plus si vous êtes prêt à risquer d'être surenchéri -- et la maison de vente aux enchères contactera le propriétaire de la propriété avec l'offre. C'est un petit pari qui peut rapporter de gros bénéfices car après la vente aux enchères, l'expéditeur - et non la maison de vente aux enchères - a le dernier mot.

Leslie Trilling, experte en beaux-arts et arts décoratifs, est une ancienne directrice de Phillips Auctioneers, région de l'Ouest, et diplômée du Sotheby's Institute de Londres.

Lot 425 : par Wayne Thiebaud, 1970, aquatinte sur papier, Edition n° 15/50, 30 pouces par 25 pouces


Partir, partir.

Il s'agit du premier volet d'une fonctionnalité occasionnelle qui mettra en évidence les offres de maisons de vente aux enchères sélectionnées.

Au cours des dernières années, les maisons de vente aux enchères du sud de la Californie sont devenues si diversifiées dans leurs offres qu'il est désormais possible d'acheter, souvent à des prix défiant .rex squelette. A la recherche d'une Buccellati silver ou d'un roadster MG vintage ? Il y a de fortes chances que vous puissiez le trouver ou le consulter sans avoir à quitter Los Angeles.

Pour commencer, contactez les maisons de vente aux enchères locales et nationales et demandez à être inscrit sur des listes de diffusion qui vous informeront des ventes et des événements à venir. Précisez les domaines de collecte qui vous intéressent. La plupart des maisons de vente aux enchères publient des catalogues sur papier glacé disponibles à la vente (qui sont souvent gratuits pour les acheteurs précédents) et proposent des aperçus sur leurs sites Web dans les deux semaines précédant une vente prévue.

Bien que les catalogues et les sites Web proposent généralement des descriptions détaillées, vous pouvez également demander des rapports sur l'état des « lots » (un article ou un groupe d'articles numérotés et étiquetés pour la vente aux enchères).

Dans la mesure du possible, examinez-les en personne. Vous seul pouvez déterminer si l'expression « légère usure à finir » désigne un plateau avec lequel vous pouvez vivre ou que vous devez emporter quelque part pour la restauration.

Généralement, les lots sont exposés en avant-première quelques jours avant la vente. Les avant-premières sont gratuites, ouvertes au grand public et se rendent souvent à Los Angeles même si la vente aux enchères a lieu ailleurs. Ils sont normalement dotés d'experts compétents qui peuvent répondre à vos questions.

Contrairement à une exposition de musée ou de galerie, un aperçu offre une expérience de visionnement plus intime, même si vous n'avez pas l'intention de dépenser un an de salaire pour une photographie d'Edward Weston, vous pouvez toujours avoir le frisson de la tenir dans votre main. Pour cette raison, les avant-premières sont la meilleure occasion de faire une inspection approfondie des marchandises à vendre aux enchères.

Il s'agit souvent d'une expérience pratique et il n'est pas rare de voir des acheteurs potentiels - armés de lampes de poche, de loupes et de loupes de bijoutier - examiner le dos des tableaux, retourner des chaises et s'agenouiller pour regarder sous les tables.

Les enchères peuvent être rapides et enivrantes, ce qui permet de se laisser emporter par l'excitation et de subir les remords de l'acheteur aussi mauvais que n'importe quelle gueule de bois. Par conséquent, il est toujours conseillé de fixer une limite pour vos achats. N'oubliez pas qu'en plus des frais de livraison ou d'expédition, vous devrez également payer une commission supplémentaire de 10 % à 15 % à la galerie (appelée prime de l'acheteur) au-dessus de l'enchère gagnante (également appelée « prix d'adjudication »).

Il est toujours utile de rechercher les articles qui vous intéressent et de savoir combien ils rapportent habituellement. Les sites d'art et d'enchères en ligne tels que www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com peuvent également être des outils de ressources inestimables.

Les catalogues et les aperçus d'enchères en ligne répertorient toujours des estimations du prix d'adjudication attendu. N'oubliez pas qu'il ne s'agit que d'estimations. La plupart des vendeurs fixent un « prix de réserve », qui est l'offre la plus basse qu'ils accepteront. Les commissaires-priseurs ne sont pas autorisés à révéler ce prix, mais il est souvent de 10 à 15 % inférieur au prix de vente estimé. Souvent, il est beaucoup plus faible et parfois il n'y a pas de réserves.

Vous n'avez pas besoin de participer à toute une vente aux enchères pour enchérir sur ce candélabre qui a attiré votre attention. Si vous voyez un article pendant l'aperçu sur lequel vous souhaitez enchérir, demandez à un membre du personnel l'heure approximative à laquelle votre lot pourrait être mis en vente. Le personnel de la maison de vente aux enchères peut généralement évaluer le nombre de lots qui seront vendus par heure et peut vous donner une plage de temps assez précise.

Lorsque vous assistez à une vente aux enchères en direct, trouvez un endroit où le commissaire-priseur peut vous voir et vous pouvez voir les autres enchérisseurs. (Le fond de la salle de vente est toujours avantageux.) Cela ne fait jamais de mal d'avoir l'air nonchalant, afin que les enchères ne dégénèrent pas inutilement, mais le plus important est d'établir un contact visuel clair avec le commissaire-priseur. Lorsque vous enchérissez, tenez votre pagaie vers le haut et assurez-vous qu'elle n'est pas obstruée et que le personnel peut lire votre numéro de pagaie.

Si vous ne pouvez pas assister à la vente proprement dite, vous pouvez toujours participer aux débats en direct par téléphone. Les maisons de vente aux enchères varient en fonction des enchères minimales par téléphone, commençant généralement par des lots supérieurs à 1 500 $. Après avoir établi votre connexion téléphonique, un membre du personnel de la maison de vente aux enchères vous appellera dans les 15 minutes suivant l'heure de lot prévue. Il est toujours préférable de discuter avec votre enchérisseur par téléphone de vos limites. Bien que vous puissiez changer d'avis au fur et à mesure, les enchères se font rapidement. Votre enchérisseur par téléphone ne peut pas retarder l'enchère pendant que vous envisagez votre prochaine enchère.

Vous pouvez également laisser un ordre d'achat par téléphone ou lors de l'avant-première. Le commissaire-priseur placera votre enchère dans son livre et lorsque votre lot arrivera, il mettra votre enchère aux enchères contre les enchères « en direct » dans la salle ou sur les téléphones.

Il n'est pas rare que 10 à 20 % des marchandises mises aux enchères deviennent des « lots passés », c'est-à-dire des articles qui n'ont pas tiré le prix de réserve du vendeur. Étant donné que les commissaires-priseurs dépendent de commissions et souhaitent déplacer des marchandises, les « enchères après-vente » (appelées dans le commerce « alimentation par le bas ») peuvent vous aider à faire de bonnes affaires. Directement après la vente, consultez les résultats et la liste des lots passés qui sont affichés sur les sites Internet des maisons de ventes. (Beaucoup saisissent les résultats pendant que l'enchère est en cours, la notation « B.I. » est le raccourci du commissaire-priseur pour les articles qui n'ont pas été vendus.)

Si vous êtes intéressé par un lot invendu, vous devez contacter le service de la maison de vente aux enchères qui aurait à l'origine catalogué la pièce. Bien que cela prenne un peu plus de temps et d'efforts qu'une offre d'enchère normale, cela peut en valoir la peine. Vous pouvez faire une offre de 15 % à 25 % en dessous de l'estimation la plus basse -- plus si vous êtes prêt à risquer d'être surenchéri -- et la maison de vente aux enchères contactera le propriétaire de la propriété avec l'offre. C'est un petit pari qui peut rapporter de gros bénéfices car après la vente aux enchères, l'expéditeur - et non la maison de vente aux enchères - a le dernier mot.

Leslie Trilling, experte en beaux-arts et arts décoratifs, est une ancienne directrice de Phillips Auctioneers, région de l'Ouest, et diplômée du Sotheby's Institute de Londres.

Lot 425 : par Wayne Thiebaud, 1970, aquatinte sur papier, Edition n° 15/50, 30 pouces par 25 pouces


Partir, partir.

Il s'agit du premier volet d'une fonctionnalité occasionnelle qui mettra en évidence les offres de maisons de vente aux enchères sélectionnées.

Au cours des dernières années, les maisons de vente aux enchères du sud de la Californie sont devenues si diversifiées dans leurs offres qu'il est désormais possible d'acheter, souvent à des prix défiant .rex squelette. A la recherche d'une Buccellati silver ou d'un roadster MG vintage ? Il y a de fortes chances que vous puissiez le trouver ou le consulter sans avoir à quitter Los Angeles.

Pour commencer, contactez les maisons de vente aux enchères locales et nationales et demandez à être inscrit sur des listes de diffusion qui vous informeront des ventes et des événements à venir. Précisez les domaines de collecte qui vous intéressent. La plupart des maisons de vente aux enchères publient des catalogues sur papier glacé disponibles à la vente (qui sont souvent gratuits pour les acheteurs précédents) et proposent des aperçus sur leurs sites Web dans les deux semaines précédant une vente prévue.

Bien que les catalogues et les sites Web proposent généralement des descriptions détaillées, vous pouvez également demander des rapports sur l'état des « lots » (un article ou un groupe d'articles numérotés et étiquetés pour la vente aux enchères).

Dans la mesure du possible, examinez-les en personne. Vous seul pouvez déterminer si l'expression « légère usure à finir » désigne un plateau avec lequel vous pouvez vivre ou que vous devez emporter quelque part pour la restauration.

Généralement, les lots sont exposés en avant-première quelques jours avant la vente. Les avant-premières sont gratuites, ouvertes au grand public et se rendent souvent à Los Angeles même si la vente aux enchères a lieu ailleurs. Ils sont normalement dotés d'experts compétents qui peuvent répondre à vos questions.

Contrairement à une exposition de musée ou de galerie, un aperçu offre une expérience de visionnement plus intime, même si vous n'avez pas l'intention de dépenser un an de salaire pour une photographie d'Edward Weston, vous pouvez toujours avoir le frisson de la tenir dans votre main. Pour cette raison, les avant-premières sont la meilleure occasion de faire une inspection approfondie des marchandises à vendre aux enchères.

Il s'agit souvent d'une expérience pratique et il n'est pas rare de voir des acheteurs potentiels - armés de lampes de poche, de loupes et de loupes de bijoutier - examiner le dos des tableaux, retourner des chaises et s'agenouiller pour regarder sous les tables.

Les enchères peuvent être rapides et enivrantes, ce qui permet de se laisser emporter par l'excitation et de subir les remords de l'acheteur aussi mauvais que n'importe quelle gueule de bois. Par conséquent, il est toujours conseillé de fixer une limite pour vos achats. N'oubliez pas qu'en plus des frais de livraison ou d'expédition, vous devrez également payer une commission supplémentaire de 10 % à 15 % à la galerie (appelée prime de l'acheteur) au-dessus de l'enchère gagnante (également appelée « prix d'adjudication »).

Il est toujours utile de rechercher les articles qui vous intéressent et de savoir combien ils rapportent habituellement. Les sites d'art et d'enchères en ligne tels que www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com peuvent également être des outils de ressources inestimables.

Les catalogues et les aperçus d'enchères en ligne répertorient toujours des estimations du prix d'adjudication attendu. N'oubliez pas qu'il ne s'agit que d'estimations. La plupart des vendeurs fixent un « prix de réserve », qui est l'offre la plus basse qu'ils accepteront. Les commissaires-priseurs ne sont pas autorisés à révéler ce prix, mais il est souvent de 10 à 15 % inférieur au prix de vente estimé. Souvent, il est beaucoup plus faible et parfois il n'y a pas de réserves.

Vous n'avez pas besoin de participer à toute une vente aux enchères pour enchérir sur ce candélabre qui a attiré votre attention. Si vous voyez un article lors de l'aperçu sur lequel vous souhaitez enchérir, demandez à un membre du personnel l'heure approximative à laquelle votre lot pourrait être mis en vente. Le personnel de la maison de vente aux enchères peut généralement évaluer le nombre de lots qui seront vendus par heure et peut vous donner une plage de temps assez précise.

Lorsque vous assistez à une vente aux enchères en direct, trouvez un endroit où le commissaire-priseur peut vous voir et vous pouvez voir les autres enchérisseurs. (Le fond de la salle de vente est toujours avantageux.) Cela ne fait jamais de mal d'avoir l'air nonchalant, afin que les enchères ne dégénèrent pas inutilement, mais le plus important est d'établir un contact visuel clair avec le commissaire-priseur. Lorsque vous enchérissez, tenez votre pagaie vers le haut et assurez-vous qu'elle n'est pas obstruée et que le personnel peut lire votre numéro de pagaie.

Si vous ne pouvez pas assister à la vente proprement dite, vous pouvez toujours participer aux débats en direct par téléphone. Les maisons de vente aux enchères varient en fonction des enchères minimales par téléphone, commençant généralement par des lots supérieurs à 1 500 $. Après avoir établi votre connexion téléphonique, un membre du personnel de la maison de vente aux enchères vous appellera dans les 15 minutes suivant l'heure de lot prévue. Il est toujours préférable de discuter avec votre enchérisseur par téléphone de vos limites. Bien que vous puissiez changer d'avis au fur et à mesure, les enchères se font rapidement. Votre enchérisseur par téléphone ne peut pas retarder l'enchère pendant que vous envisagez votre prochaine enchère.

Vous pouvez également laisser un ordre d'achat par téléphone ou lors de l'avant-première. Le commissaire-priseur placera votre enchère dans son livre et lorsque votre lot arrivera, il mettra votre enchère aux enchères contre les enchères « en direct » dans la salle ou sur les téléphones.

Il n'est pas rare que 10 à 20 % des marchandises mises aux enchères deviennent des « lots passés », c'est-à-dire des articles qui n'ont pas tiré le prix de réserve du vendeur. Étant donné que les commissaires-priseurs dépendent de commissions et souhaitent déplacer des marchandises, les « enchères après-vente » (appelées dans le commerce « alimentation par le bas ») peuvent vous aider à faire de bonnes affaires. Directement après la vente, consultez les résultats et la liste des lots passés qui sont affichés sur les sites Internet des maisons de ventes. (Beaucoup saisissent les résultats pendant que l'enchère est en cours, la notation « B.I. » est le raccourci du commissaire-priseur pour les articles qui n'ont pas été vendus.)

Si vous êtes intéressé par un lot invendu, vous devez contacter le service de la maison de vente aux enchères qui aurait à l'origine catalogué la pièce. Bien que cela prenne un peu plus de temps et d'efforts qu'une offre d'enchère normale, cela peut en valoir la peine. Vous pouvez faire une offre de 15 % à 25 % en dessous de l'estimation la plus basse -- plus si vous êtes prêt à risquer d'être surenchéri -- et la maison de vente aux enchères contactera le propriétaire de la propriété avec l'offre. C'est un petit pari qui peut rapporter de gros bénéfices car après la vente aux enchères, l'expéditeur - et non la maison de vente aux enchères - a le dernier mot.

Leslie Trilling, experte en beaux-arts et arts décoratifs, est une ancienne directrice de Phillips Auctioneers, région de l'Ouest, et diplômée du Sotheby's Institute de Londres.

Lot 425 : par Wayne Thiebaud, 1970, aquatinte sur papier, Edition n° 15/50, 30 pouces par 25 pouces


Partir, partir.

Il s'agit du premier volet d'une fonctionnalité occasionnelle qui mettra en évidence les offres de maisons de vente aux enchères sélectionnées.

Au cours des dernières années, les maisons de vente aux enchères du sud de la Californie sont devenues si diversifiées dans leurs offres qu'il est désormais possible d'acheter, souvent à des prix défiant .rex squelette. A la recherche d'une Buccellati silver ou d'un roadster MG vintage ? Il y a de fortes chances que vous puissiez le trouver ou le consulter sans avoir à quitter Los Angeles.

Pour commencer, contactez les maisons de vente aux enchères locales et nationales et demandez à être inscrit sur des listes de diffusion qui vous informeront des ventes et des événements à venir. Précisez les domaines de collecte qui vous intéressent. La plupart des maisons de vente aux enchères publient des catalogues sur papier glacé disponibles à la vente (qui sont souvent gratuits pour les acheteurs précédents) et proposent des aperçus sur leurs sites Web dans les deux semaines précédant une vente prévue.

Bien que les catalogues et les sites Web proposent généralement des descriptions détaillées, vous pouvez également demander des rapports sur l'état des « lots » (un article ou un groupe d'articles numérotés et étiquetés pour la vente aux enchères).

Dans la mesure du possible, examinez-les en personne. Vous seul pouvez déterminer si l'expression « légère usure à finir » désigne un plateau avec lequel vous pouvez vivre ou que vous devez emporter quelque part pour la restauration.

Généralement, les lots sont exposés en avant-première quelques jours avant la vente. Les avant-premières sont gratuites, ouvertes au grand public et se rendent souvent à Los Angeles même si la vente aux enchères a lieu ailleurs. Ils sont normalement dotés d'experts compétents qui peuvent répondre à vos questions.

Contrairement à une exposition de musée ou de galerie, un aperçu offre une expérience de visionnement plus intime, même si vous n'avez pas l'intention de dépenser un an de salaire pour une photographie d'Edward Weston, vous pouvez toujours avoir le frisson de la tenir dans votre main. Pour cette raison, les avant-premières sont la meilleure occasion de faire une inspection approfondie des marchandises à vendre aux enchères.

Il s'agit souvent d'une expérience pratique et il n'est pas rare de voir des acheteurs potentiels - armés de lampes de poche, de loupes et de loupes de bijoutier - examiner le dos des tableaux, retourner des chaises et s'agenouiller pour regarder sous les tables.

Les enchères peuvent être rapides et enivrantes, ce qui permet de se laisser emporter par l'excitation et de subir les remords de l'acheteur aussi mauvais que n'importe quelle gueule de bois. Par conséquent, il est toujours conseillé de fixer une limite pour vos achats. N'oubliez pas qu'en plus des frais de livraison ou d'expédition, vous devrez également payer une commission supplémentaire de 10 % à 15 % à la galerie (appelée prime de l'acheteur) au-dessus de l'enchère gagnante (également appelée « prix d'adjudication »).

Il est toujours utile de rechercher les articles qui vous intéressent et de savoir combien ils rapportent habituellement. Les sites d'art et d'enchères en ligne tels que www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com peuvent également être des outils de ressources inestimables.

Les catalogues et les aperçus d'enchères en ligne répertorient toujours des estimations du prix d'adjudication attendu. N'oubliez pas qu'il ne s'agit que d'estimations. La plupart des vendeurs fixent un « prix de réserve », qui est l'offre la plus basse qu'ils accepteront. Les commissaires-priseurs ne sont pas autorisés à révéler ce prix, mais il est souvent de 10 à 15 % inférieur au prix de vente estimé. Souvent, il est beaucoup plus faible et parfois il n'y a pas de réserves.

Vous n'avez pas besoin de participer à toute une vente aux enchères pour enchérir sur ce candélabre qui a attiré votre attention. Si vous voyez un article lors de l'aperçu sur lequel vous souhaitez enchérir, demandez à un membre du personnel l'heure approximative à laquelle votre lot pourrait être mis en vente. Le personnel de la maison de vente aux enchères peut généralement évaluer le nombre de lots qui seront vendus par heure et peut vous donner une plage de temps assez précise.

Lorsque vous assistez à une vente aux enchères en direct, trouvez un endroit où le commissaire-priseur peut vous voir et vous pouvez voir les autres enchérisseurs. (Le fond de la salle de vente est toujours avantageux.) Cela ne fait jamais de mal d'avoir l'air nonchalant, afin que les enchères ne dégénèrent pas inutilement, mais le plus important est d'établir un contact visuel clair avec le commissaire-priseur. Lorsque vous enchérissez, tenez votre pagaie vers le haut et assurez-vous qu'elle n'est pas obstruée et que le personnel peut lire votre numéro de pagaie.

Si vous ne pouvez pas assister à la vente proprement dite, vous pouvez toujours participer aux débats en direct par téléphone. Les maisons de vente aux enchères varient en fonction des enchères minimales par téléphone, commençant généralement par des lots supérieurs à 1 500 $. Après avoir établi votre connexion téléphonique, un membre du personnel de la maison de vente aux enchères vous appellera dans les 15 minutes suivant l'heure de lot prévue. Il est toujours préférable de discuter avec votre enchérisseur par téléphone de vos limites. Bien que vous puissiez changer d'avis au fur et à mesure, les enchères se font rapidement. Votre enchérisseur par téléphone ne peut pas retarder l'enchère pendant que vous envisagez votre prochaine enchère.

Vous pouvez également laisser un ordre d'achat par téléphone ou lors de l'avant-première. Le commissaire-priseur placera votre enchère dans son livre et lorsque votre lot arrivera, il mettra votre enchère aux enchères contre les enchères « en direct » dans la salle ou sur les téléphones.

Il n'est pas rare que 10 à 20 % des marchandises mises aux enchères deviennent des « lots passés », c'est-à-dire des articles qui n'ont pas tiré le prix de réserve du vendeur. Étant donné que les commissaires-priseurs dépendent de commissions et souhaitent déplacer des marchandises, les « enchères après-vente » (appelées dans le commerce « alimentation par le bas ») peuvent vous aider à faire de bonnes affaires. Directement après la vente, consultez les résultats et la liste des lots passés qui sont affichés sur les sites Internet des maisons de ventes. (Beaucoup saisissent les résultats pendant que l'enchère est en cours, la notation « B.I. » est le raccourci du commissaire-priseur pour les articles qui n'ont pas été vendus.)

Si vous êtes intéressé par un lot invendu, vous devez contacter le service de la maison de vente aux enchères qui aurait à l'origine catalogué la pièce. Bien que cela prenne un peu plus de temps et d'efforts qu'une offre d'enchère normale, cela peut en valoir la peine. Vous pouvez faire une offre de 15 % à 25 % en dessous de l'estimation la plus basse -- plus si vous êtes prêt à risquer d'être surenchéri -- et la maison de vente aux enchères contactera le propriétaire de la propriété avec l'offre. C'est un petit pari qui peut rapporter de gros bénéfices car après la vente aux enchères, l'expéditeur - et non la maison de vente aux enchères - a le dernier mot.

Leslie Trilling, experte en beaux-arts et arts décoratifs, est une ancienne directrice de Phillips Auctioneers, région de l'Ouest, et diplômée du Sotheby's Institute de Londres.

Lot 425 : par Wayne Thiebaud, 1970, aquatinte sur papier, Edition n° 15/50, 30 pouces par 25 pouces


Partir, partir.

Il s'agit du premier volet d'une fonctionnalité occasionnelle qui mettra en évidence les offres de maisons de vente aux enchères sélectionnées.

Au cours des dernières années, les maisons de vente aux enchères du sud de la Californie sont devenues si diversifiées dans leurs offres qu'il est désormais possible d'acheter, souvent à des prix défiant .rex squelette. A la recherche d'une Buccellati silver ou d'un roadster MG vintage ? Il y a de fortes chances que vous puissiez le trouver ou le consulter sans avoir à quitter Los Angeles.

Pour commencer, contactez les maisons de vente aux enchères locales et nationales et demandez à être inscrit sur des listes de diffusion qui vous informeront des ventes et des événements à venir. Précisez les domaines de collecte qui vous intéressent. La plupart des maisons de vente aux enchères publient des catalogues sur papier glacé disponibles à la vente (qui sont souvent gratuits pour les acheteurs précédents) et proposent des aperçus sur leurs sites Web dans les deux semaines précédant une vente prévue.

Bien que les catalogues et les sites Web proposent généralement des descriptions détaillées, vous pouvez également demander des rapports sur l'état des « lots » (un article ou un groupe d'articles numérotés et étiquetés pour la vente aux enchères).

Dans la mesure du possible, examinez-les en personne. Vous seul pouvez déterminer si l'expression « légère usure à finir » désigne un plateau avec lequel vous pouvez vivre ou que vous devez emporter quelque part pour la restauration.

Généralement, les lots sont exposés en avant-première quelques jours avant la vente. Les avant-premières sont gratuites, ouvertes au grand public et se rendent souvent à Los Angeles même si la vente aux enchères a lieu ailleurs. Ils sont normalement dotés d'experts compétents qui peuvent répondre à vos questions.

Contrairement à une exposition de musée ou de galerie, un aperçu offre une expérience de visionnement plus intime, même si vous n'avez pas l'intention de dépenser un an de salaire pour une photographie d'Edward Weston, vous pouvez toujours avoir le frisson de la tenir dans votre main. Pour cette raison, les avant-premières sont la meilleure occasion de faire une inspection approfondie des marchandises à vendre aux enchères.

Il s'agit souvent d'une expérience pratique et il n'est pas rare de voir des acheteurs potentiels - armés de lampes de poche, de loupes et de loupes de bijoutier - examiner le dos des tableaux, retourner des chaises et s'agenouiller pour regarder sous les tables.

Les enchères peuvent être rapides et enivrantes, ce qui permet de se laisser emporter par l'excitation et de subir les remords de l'acheteur aussi mauvais que n'importe quelle gueule de bois. Par conséquent, il est toujours conseillé de fixer une limite pour vos achats. Remember that in addition to delivery or shipping charges you also will be required to pay an additional 10% to 15% commission to the gallery (known as the buyer’s premium) above the winning bid (also referred to as the “hammer price”).

It is always helpful to research the items you are interested in and learn how much they usually fetch. Online art and auction sites such as www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com also can be invaluable resource tools.

Catalogs and online auction previews always list estimates of the expected hammer price. Remember, these are only estimates. Most sellers set a “reserve price,” which is the lowest bid they will accept. Auctioneers are not allowed to reveal that price, but it is often 10% to 15% lower than the estimated sales price. Often it is much lower and sometimes there are no reserves.

You don’t need to sit through a whole auction to bid on that candelabrum that caught your eye. If you see an item during preview that you wish to bid on, ask a staff member the approximate time that your lot could be expected to come up for sale. Auction house staffers can generally gauge how many lots will be sold per hour and can give you a fairly accurate range of time.

When attending a live auction, find a location where the auctioneer can see you and you can see the other bidders. (The far back of the salesroom is always advantageous.) It never hurts to appear nonchalant, so that the bidding doesn’t escalate needlessly, but the most important thing is to make clear eye contact with the auctioneer. When you bid, hold your paddle up and be certain that it is not obstructed and that the staff can read your paddle number.

If you cannot attend the actual sale, you can still participate in the live proceedings by phone. Auction houses vary on phone bidding minimums, usually starting with lots more than $1,500. Having established your phone connection, a member of the auction house staff will call you within 15 minutes of the predicted lot time. It is always best to discuss with your phone bidder what your limits will be. Although you can change your mind as you go along, bidding happens rapidly. Your phone bidder cannot hold up the auction while you are considering your next bid.

You may also leave an absentee order bid by phone or at the preview. The auctioneer will place your bid in his book and when your lot comes up he will auction your bid against the “live” bids in the room or on the phones.

It is not unusual for 10% to 20% of the goods posted for auction to become “passed lots,” which are items that failed to draw the seller’s reserve price. Since auctioneers depend on commissions and want to move merchandise, “aftersale bidding” (known in the trade as “bottom feeding”) can help you snag great bargains. Directly after the sale, review the results and the list of passed lots that are posted on the auction houses’ websites. (Many enter results as the auction is in progress the notation “B.I.” is auctioneer shorthand for items that haven’t sold.)

If you are interested in an unsold lot, you should contact the department within the auction house that originally would have cataloged the piece. Although this takes a little more time and effort than a normal auction bid, it can be well worth your while. You can make an offer anywhere from 15% to 25% beneath the lowest listed estimate -- more if you are willing to risk being outbid -- and the auction house will contact the owner of the property with the offer. It’s a small gamble that can reap big rewards because after the auction, the consignor -- not the auction house -- has the final say.

Leslie Trilling, an appraiser of fine and decorative arts, is a past director for Phillips Auctioneers, Western region, and a graduate of the Sotheby’s Institute in London.

Lot 425: by Wayne Thiebaud, 1970, aquatint on paper, Edition No. 15/50, 30 inches by 25 inches


Going, going .

This is the first installment of an occasional feature that will highlight offerings at selected auction houses.

Over the past several years, Southern California’s auction houses have become so diverse in their offerings that it is now possible to purchase, often at bargain prices, antiques and collectibles such as Pop Art prints and paintings, centuries-old Etruscan sculpture or a full T. rex skeleton. Searching for Buccellati silver or a vintage MG roadster? Chances are you can find it or take a look at it without having to leave Los Angeles.

To begin, contact local and national auction houses and ask to be placed on mailing lists that will notify you of upcoming sales and events. Specify areas of collecting that interest you. Most auction houses publish glossy catalogs available for sale (which are often complimentary to previous buyers) and offer previews on their websites within two weeks before a scheduled sale.

Although catalogs and websites generally offer detailed descriptions, you can also request reports on the condition of “lots” (an item or group of items numbered and tagged for auction).

Whenever possible, examine them in person. Only you can determine whether the phrase “slight wear to finish” means a tabletop you can live with or have to take somewhere for restoration.

Generally, lots go on exhibit at an auction preview a few days before the sale. Previews are free, open to the general public and often travel to Los Angeles even if the auction is being held elsewhere. They are normally staffed with knowledgeable experts who can answer your questions.

Unlike a museum or gallery show, a preview provides a more intimate viewing experience even if you have no intention of spending a year’s salary on an Edward Weston photograph, you can still have the thrill of holding it in your hand. For that reason, previews are the best opportunity to make a thorough inspection of goods to be auctioned.

This is frequently a hands-on experience and it is not uncommon to see potential buyers -- armed with flashlights, magnifying glasses and jewelers’ loupes -- examining the backs of paintings, turning over chairs, and kneeling to look under tables.

Auctions can be fast-paced and intoxicating, making it is easy to get swept up in the excitement and suffer buyer’s remorse as bad as any hangover. Therefore, it is always advisable to set a limit for your purchases. Remember that in addition to delivery or shipping charges you also will be required to pay an additional 10% to 15% commission to the gallery (known as the buyer’s premium) above the winning bid (also referred to as the “hammer price”).

It is always helpful to research the items you are interested in and learn how much they usually fetch. Online art and auction sites such as www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com also can be invaluable resource tools.

Catalogs and online auction previews always list estimates of the expected hammer price. Remember, these are only estimates. Most sellers set a “reserve price,” which is the lowest bid they will accept. Auctioneers are not allowed to reveal that price, but it is often 10% to 15% lower than the estimated sales price. Often it is much lower and sometimes there are no reserves.

You don’t need to sit through a whole auction to bid on that candelabrum that caught your eye. If you see an item during preview that you wish to bid on, ask a staff member the approximate time that your lot could be expected to come up for sale. Auction house staffers can generally gauge how many lots will be sold per hour and can give you a fairly accurate range of time.

When attending a live auction, find a location where the auctioneer can see you and you can see the other bidders. (The far back of the salesroom is always advantageous.) It never hurts to appear nonchalant, so that the bidding doesn’t escalate needlessly, but the most important thing is to make clear eye contact with the auctioneer. When you bid, hold your paddle up and be certain that it is not obstructed and that the staff can read your paddle number.

If you cannot attend the actual sale, you can still participate in the live proceedings by phone. Auction houses vary on phone bidding minimums, usually starting with lots more than $1,500. Having established your phone connection, a member of the auction house staff will call you within 15 minutes of the predicted lot time. It is always best to discuss with your phone bidder what your limits will be. Although you can change your mind as you go along, bidding happens rapidly. Your phone bidder cannot hold up the auction while you are considering your next bid.

You may also leave an absentee order bid by phone or at the preview. The auctioneer will place your bid in his book and when your lot comes up he will auction your bid against the “live” bids in the room or on the phones.

It is not unusual for 10% to 20% of the goods posted for auction to become “passed lots,” which are items that failed to draw the seller’s reserve price. Since auctioneers depend on commissions and want to move merchandise, “aftersale bidding” (known in the trade as “bottom feeding”) can help you snag great bargains. Directly after the sale, review the results and the list of passed lots that are posted on the auction houses’ websites. (Many enter results as the auction is in progress the notation “B.I.” is auctioneer shorthand for items that haven’t sold.)

If you are interested in an unsold lot, you should contact the department within the auction house that originally would have cataloged the piece. Although this takes a little more time and effort than a normal auction bid, it can be well worth your while. You can make an offer anywhere from 15% to 25% beneath the lowest listed estimate -- more if you are willing to risk being outbid -- and the auction house will contact the owner of the property with the offer. It’s a small gamble that can reap big rewards because after the auction, the consignor -- not the auction house -- has the final say.

Leslie Trilling, an appraiser of fine and decorative arts, is a past director for Phillips Auctioneers, Western region, and a graduate of the Sotheby’s Institute in London.

Lot 425: by Wayne Thiebaud, 1970, aquatint on paper, Edition No. 15/50, 30 inches by 25 inches


Going, going .

This is the first installment of an occasional feature that will highlight offerings at selected auction houses.

Over the past several years, Southern California’s auction houses have become so diverse in their offerings that it is now possible to purchase, often at bargain prices, antiques and collectibles such as Pop Art prints and paintings, centuries-old Etruscan sculpture or a full T. rex skeleton. Searching for Buccellati silver or a vintage MG roadster? Chances are you can find it or take a look at it without having to leave Los Angeles.

To begin, contact local and national auction houses and ask to be placed on mailing lists that will notify you of upcoming sales and events. Specify areas of collecting that interest you. Most auction houses publish glossy catalogs available for sale (which are often complimentary to previous buyers) and offer previews on their websites within two weeks before a scheduled sale.

Although catalogs and websites generally offer detailed descriptions, you can also request reports on the condition of “lots” (an item or group of items numbered and tagged for auction).

Whenever possible, examine them in person. Only you can determine whether the phrase “slight wear to finish” means a tabletop you can live with or have to take somewhere for restoration.

Generally, lots go on exhibit at an auction preview a few days before the sale. Previews are free, open to the general public and often travel to Los Angeles even if the auction is being held elsewhere. They are normally staffed with knowledgeable experts who can answer your questions.

Unlike a museum or gallery show, a preview provides a more intimate viewing experience even if you have no intention of spending a year’s salary on an Edward Weston photograph, you can still have the thrill of holding it in your hand. For that reason, previews are the best opportunity to make a thorough inspection of goods to be auctioned.

This is frequently a hands-on experience and it is not uncommon to see potential buyers -- armed with flashlights, magnifying glasses and jewelers’ loupes -- examining the backs of paintings, turning over chairs, and kneeling to look under tables.

Auctions can be fast-paced and intoxicating, making it is easy to get swept up in the excitement and suffer buyer’s remorse as bad as any hangover. Therefore, it is always advisable to set a limit for your purchases. Remember that in addition to delivery or shipping charges you also will be required to pay an additional 10% to 15% commission to the gallery (known as the buyer’s premium) above the winning bid (also referred to as the “hammer price”).

It is always helpful to research the items you are interested in and learn how much they usually fetch. Online art and auction sites such as www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com also can be invaluable resource tools.

Catalogs and online auction previews always list estimates of the expected hammer price. Remember, these are only estimates. Most sellers set a “reserve price,” which is the lowest bid they will accept. Auctioneers are not allowed to reveal that price, but it is often 10% to 15% lower than the estimated sales price. Often it is much lower and sometimes there are no reserves.

You don’t need to sit through a whole auction to bid on that candelabrum that caught your eye. If you see an item during preview that you wish to bid on, ask a staff member the approximate time that your lot could be expected to come up for sale. Auction house staffers can generally gauge how many lots will be sold per hour and can give you a fairly accurate range of time.

When attending a live auction, find a location where the auctioneer can see you and you can see the other bidders. (The far back of the salesroom is always advantageous.) It never hurts to appear nonchalant, so that the bidding doesn’t escalate needlessly, but the most important thing is to make clear eye contact with the auctioneer. When you bid, hold your paddle up and be certain that it is not obstructed and that the staff can read your paddle number.

If you cannot attend the actual sale, you can still participate in the live proceedings by phone. Auction houses vary on phone bidding minimums, usually starting with lots more than $1,500. Having established your phone connection, a member of the auction house staff will call you within 15 minutes of the predicted lot time. It is always best to discuss with your phone bidder what your limits will be. Although you can change your mind as you go along, bidding happens rapidly. Your phone bidder cannot hold up the auction while you are considering your next bid.

You may also leave an absentee order bid by phone or at the preview. The auctioneer will place your bid in his book and when your lot comes up he will auction your bid against the “live” bids in the room or on the phones.

It is not unusual for 10% to 20% of the goods posted for auction to become “passed lots,” which are items that failed to draw the seller’s reserve price. Since auctioneers depend on commissions and want to move merchandise, “aftersale bidding” (known in the trade as “bottom feeding”) can help you snag great bargains. Directly after the sale, review the results and the list of passed lots that are posted on the auction houses’ websites. (Many enter results as the auction is in progress the notation “B.I.” is auctioneer shorthand for items that haven’t sold.)

If you are interested in an unsold lot, you should contact the department within the auction house that originally would have cataloged the piece. Although this takes a little more time and effort than a normal auction bid, it can be well worth your while. You can make an offer anywhere from 15% to 25% beneath the lowest listed estimate -- more if you are willing to risk being outbid -- and the auction house will contact the owner of the property with the offer. It’s a small gamble that can reap big rewards because after the auction, the consignor -- not the auction house -- has the final say.

Leslie Trilling, an appraiser of fine and decorative arts, is a past director for Phillips Auctioneers, Western region, and a graduate of the Sotheby’s Institute in London.

Lot 425: by Wayne Thiebaud, 1970, aquatint on paper, Edition No. 15/50, 30 inches by 25 inches


Going, going .

This is the first installment of an occasional feature that will highlight offerings at selected auction houses.

Over the past several years, Southern California’s auction houses have become so diverse in their offerings that it is now possible to purchase, often at bargain prices, antiques and collectibles such as Pop Art prints and paintings, centuries-old Etruscan sculpture or a full T. rex skeleton. Searching for Buccellati silver or a vintage MG roadster? Chances are you can find it or take a look at it without having to leave Los Angeles.

To begin, contact local and national auction houses and ask to be placed on mailing lists that will notify you of upcoming sales and events. Specify areas of collecting that interest you. Most auction houses publish glossy catalogs available for sale (which are often complimentary to previous buyers) and offer previews on their websites within two weeks before a scheduled sale.

Although catalogs and websites generally offer detailed descriptions, you can also request reports on the condition of “lots” (an item or group of items numbered and tagged for auction).

Whenever possible, examine them in person. Only you can determine whether the phrase “slight wear to finish” means a tabletop you can live with or have to take somewhere for restoration.

Generally, lots go on exhibit at an auction preview a few days before the sale. Previews are free, open to the general public and often travel to Los Angeles even if the auction is being held elsewhere. They are normally staffed with knowledgeable experts who can answer your questions.

Unlike a museum or gallery show, a preview provides a more intimate viewing experience even if you have no intention of spending a year’s salary on an Edward Weston photograph, you can still have the thrill of holding it in your hand. For that reason, previews are the best opportunity to make a thorough inspection of goods to be auctioned.

This is frequently a hands-on experience and it is not uncommon to see potential buyers -- armed with flashlights, magnifying glasses and jewelers’ loupes -- examining the backs of paintings, turning over chairs, and kneeling to look under tables.

Auctions can be fast-paced and intoxicating, making it is easy to get swept up in the excitement and suffer buyer’s remorse as bad as any hangover. Therefore, it is always advisable to set a limit for your purchases. Remember that in addition to delivery or shipping charges you also will be required to pay an additional 10% to 15% commission to the gallery (known as the buyer’s premium) above the winning bid (also referred to as the “hammer price”).

It is always helpful to research the items you are interested in and learn how much they usually fetch. Online art and auction sites such as www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com also can be invaluable resource tools.

Catalogs and online auction previews always list estimates of the expected hammer price. Remember, these are only estimates. Most sellers set a “reserve price,” which is the lowest bid they will accept. Auctioneers are not allowed to reveal that price, but it is often 10% to 15% lower than the estimated sales price. Often it is much lower and sometimes there are no reserves.

You don’t need to sit through a whole auction to bid on that candelabrum that caught your eye. If you see an item during preview that you wish to bid on, ask a staff member the approximate time that your lot could be expected to come up for sale. Auction house staffers can generally gauge how many lots will be sold per hour and can give you a fairly accurate range of time.

When attending a live auction, find a location where the auctioneer can see you and you can see the other bidders. (The far back of the salesroom is always advantageous.) It never hurts to appear nonchalant, so that the bidding doesn’t escalate needlessly, but the most important thing is to make clear eye contact with the auctioneer. When you bid, hold your paddle up and be certain that it is not obstructed and that the staff can read your paddle number.

If you cannot attend the actual sale, you can still participate in the live proceedings by phone. Auction houses vary on phone bidding minimums, usually starting with lots more than $1,500. Having established your phone connection, a member of the auction house staff will call you within 15 minutes of the predicted lot time. It is always best to discuss with your phone bidder what your limits will be. Although you can change your mind as you go along, bidding happens rapidly. Your phone bidder cannot hold up the auction while you are considering your next bid.

You may also leave an absentee order bid by phone or at the preview. The auctioneer will place your bid in his book and when your lot comes up he will auction your bid against the “live” bids in the room or on the phones.

It is not unusual for 10% to 20% of the goods posted for auction to become “passed lots,” which are items that failed to draw the seller’s reserve price. Since auctioneers depend on commissions and want to move merchandise, “aftersale bidding” (known in the trade as “bottom feeding”) can help you snag great bargains. Directly after the sale, review the results and the list of passed lots that are posted on the auction houses’ websites. (Many enter results as the auction is in progress the notation “B.I.” is auctioneer shorthand for items that haven’t sold.)

If you are interested in an unsold lot, you should contact the department within the auction house that originally would have cataloged the piece. Although this takes a little more time and effort than a normal auction bid, it can be well worth your while. You can make an offer anywhere from 15% to 25% beneath the lowest listed estimate -- more if you are willing to risk being outbid -- and the auction house will contact the owner of the property with the offer. It’s a small gamble that can reap big rewards because after the auction, the consignor -- not the auction house -- has the final say.

Leslie Trilling, an appraiser of fine and decorative arts, is a past director for Phillips Auctioneers, Western region, and a graduate of the Sotheby’s Institute in London.

Lot 425: by Wayne Thiebaud, 1970, aquatint on paper, Edition No. 15/50, 30 inches by 25 inches


Going, going .

This is the first installment of an occasional feature that will highlight offerings at selected auction houses.

Over the past several years, Southern California’s auction houses have become so diverse in their offerings that it is now possible to purchase, often at bargain prices, antiques and collectibles such as Pop Art prints and paintings, centuries-old Etruscan sculpture or a full T. rex skeleton. Searching for Buccellati silver or a vintage MG roadster? Chances are you can find it or take a look at it without having to leave Los Angeles.

To begin, contact local and national auction houses and ask to be placed on mailing lists that will notify you of upcoming sales and events. Specify areas of collecting that interest you. Most auction houses publish glossy catalogs available for sale (which are often complimentary to previous buyers) and offer previews on their websites within two weeks before a scheduled sale.

Although catalogs and websites generally offer detailed descriptions, you can also request reports on the condition of “lots” (an item or group of items numbered and tagged for auction).

Whenever possible, examine them in person. Only you can determine whether the phrase “slight wear to finish” means a tabletop you can live with or have to take somewhere for restoration.

Generally, lots go on exhibit at an auction preview a few days before the sale. Previews are free, open to the general public and often travel to Los Angeles even if the auction is being held elsewhere. They are normally staffed with knowledgeable experts who can answer your questions.

Unlike a museum or gallery show, a preview provides a more intimate viewing experience even if you have no intention of spending a year’s salary on an Edward Weston photograph, you can still have the thrill of holding it in your hand. For that reason, previews are the best opportunity to make a thorough inspection of goods to be auctioned.

This is frequently a hands-on experience and it is not uncommon to see potential buyers -- armed with flashlights, magnifying glasses and jewelers’ loupes -- examining the backs of paintings, turning over chairs, and kneeling to look under tables.

Auctions can be fast-paced and intoxicating, making it is easy to get swept up in the excitement and suffer buyer’s remorse as bad as any hangover. Therefore, it is always advisable to set a limit for your purchases. Remember that in addition to delivery or shipping charges you also will be required to pay an additional 10% to 15% commission to the gallery (known as the buyer’s premium) above the winning bid (also referred to as the “hammer price”).

It is always helpful to research the items you are interested in and learn how much they usually fetch. Online art and auction sites such as www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com also can be invaluable resource tools.

Catalogs and online auction previews always list estimates of the expected hammer price. Remember, these are only estimates. Most sellers set a “reserve price,” which is the lowest bid they will accept. Auctioneers are not allowed to reveal that price, but it is often 10% to 15% lower than the estimated sales price. Often it is much lower and sometimes there are no reserves.

You don’t need to sit through a whole auction to bid on that candelabrum that caught your eye. If you see an item during preview that you wish to bid on, ask a staff member the approximate time that your lot could be expected to come up for sale. Auction house staffers can generally gauge how many lots will be sold per hour and can give you a fairly accurate range of time.

When attending a live auction, find a location where the auctioneer can see you and you can see the other bidders. (The far back of the salesroom is always advantageous.) It never hurts to appear nonchalant, so that the bidding doesn’t escalate needlessly, but the most important thing is to make clear eye contact with the auctioneer. When you bid, hold your paddle up and be certain that it is not obstructed and that the staff can read your paddle number.

If you cannot attend the actual sale, you can still participate in the live proceedings by phone. Auction houses vary on phone bidding minimums, usually starting with lots more than $1,500. Having established your phone connection, a member of the auction house staff will call you within 15 minutes of the predicted lot time. It is always best to discuss with your phone bidder what your limits will be. Although you can change your mind as you go along, bidding happens rapidly. Your phone bidder cannot hold up the auction while you are considering your next bid.

You may also leave an absentee order bid by phone or at the preview. The auctioneer will place your bid in his book and when your lot comes up he will auction your bid against the “live” bids in the room or on the phones.

It is not unusual for 10% to 20% of the goods posted for auction to become “passed lots,” which are items that failed to draw the seller’s reserve price. Since auctioneers depend on commissions and want to move merchandise, “aftersale bidding” (known in the trade as “bottom feeding”) can help you snag great bargains. Directly after the sale, review the results and the list of passed lots that are posted on the auction houses’ websites. (Many enter results as the auction is in progress the notation “B.I.” is auctioneer shorthand for items that haven’t sold.)

If you are interested in an unsold lot, you should contact the department within the auction house that originally would have cataloged the piece. Although this takes a little more time and effort than a normal auction bid, it can be well worth your while. You can make an offer anywhere from 15% to 25% beneath the lowest listed estimate -- more if you are willing to risk being outbid -- and the auction house will contact the owner of the property with the offer. It’s a small gamble that can reap big rewards because after the auction, the consignor -- not the auction house -- has the final say.

Leslie Trilling, an appraiser of fine and decorative arts, is a past director for Phillips Auctioneers, Western region, and a graduate of the Sotheby’s Institute in London.

Lot 425: by Wayne Thiebaud, 1970, aquatint on paper, Edition No. 15/50, 30 inches by 25 inches


Going, going .

This is the first installment of an occasional feature that will highlight offerings at selected auction houses.

Over the past several years, Southern California’s auction houses have become so diverse in their offerings that it is now possible to purchase, often at bargain prices, antiques and collectibles such as Pop Art prints and paintings, centuries-old Etruscan sculpture or a full T. rex skeleton. Searching for Buccellati silver or a vintage MG roadster? Chances are you can find it or take a look at it without having to leave Los Angeles.

To begin, contact local and national auction houses and ask to be placed on mailing lists that will notify you of upcoming sales and events. Specify areas of collecting that interest you. Most auction houses publish glossy catalogs available for sale (which are often complimentary to previous buyers) and offer previews on their websites within two weeks before a scheduled sale.

Although catalogs and websites generally offer detailed descriptions, you can also request reports on the condition of “lots” (an item or group of items numbered and tagged for auction).

Whenever possible, examine them in person. Only you can determine whether the phrase “slight wear to finish” means a tabletop you can live with or have to take somewhere for restoration.

Generally, lots go on exhibit at an auction preview a few days before the sale. Previews are free, open to the general public and often travel to Los Angeles even if the auction is being held elsewhere. They are normally staffed with knowledgeable experts who can answer your questions.

Unlike a museum or gallery show, a preview provides a more intimate viewing experience even if you have no intention of spending a year’s salary on an Edward Weston photograph, you can still have the thrill of holding it in your hand. For that reason, previews are the best opportunity to make a thorough inspection of goods to be auctioned.

This is frequently a hands-on experience and it is not uncommon to see potential buyers -- armed with flashlights, magnifying glasses and jewelers’ loupes -- examining the backs of paintings, turning over chairs, and kneeling to look under tables.

Auctions can be fast-paced and intoxicating, making it is easy to get swept up in the excitement and suffer buyer’s remorse as bad as any hangover. Therefore, it is always advisable to set a limit for your purchases. Remember that in addition to delivery or shipping charges you also will be required to pay an additional 10% to 15% commission to the gallery (known as the buyer’s premium) above the winning bid (also referred to as the “hammer price”).

It is always helpful to research the items you are interested in and learn how much they usually fetch. Online art and auction sites such as www.artnet.com www.askart.com www.artfact.com www.ebay.com also can be invaluable resource tools.

Catalogs and online auction previews always list estimates of the expected hammer price. Remember, these are only estimates. Most sellers set a “reserve price,” which is the lowest bid they will accept. Auctioneers are not allowed to reveal that price, but it is often 10% to 15% lower than the estimated sales price. Often it is much lower and sometimes there are no reserves.

You don’t need to sit through a whole auction to bid on that candelabrum that caught your eye. If you see an item during preview that you wish to bid on, ask a staff member the approximate time that your lot could be expected to come up for sale. Auction house staffers can generally gauge how many lots will be sold per hour and can give you a fairly accurate range of time.

When attending a live auction, find a location where the auctioneer can see you and you can see the other bidders. (The far back of the salesroom is always advantageous.) It never hurts to appear nonchalant, so that the bidding doesn’t escalate needlessly, but the most important thing is to make clear eye contact with the auctioneer. When you bid, hold your paddle up and be certain that it is not obstructed and that the staff can read your paddle number.

If you cannot attend the actual sale, you can still participate in the live proceedings by phone. Auction houses vary on phone bidding minimums, usually starting with lots more than $1,500. Having established your phone connection, a member of the auction house staff will call you within 15 minutes of the predicted lot time. It is always best to discuss with your phone bidder what your limits will be. Although you can change your mind as you go along, bidding happens rapidly. Your phone bidder cannot hold up the auction while you are considering your next bid.

You may also leave an absentee order bid by phone or at the preview. The auctioneer will place your bid in his book and when your lot comes up he will auction your bid against the “live” bids in the room or on the phones.

It is not unusual for 10% to 20% of the goods posted for auction to become “passed lots,” which are items that failed to draw the seller’s reserve price. Since auctioneers depend on commissions and want to move merchandise, “aftersale bidding” (known in the trade as “bottom feeding”) can help you snag great bargains. Directly after the sale, review the results and the list of passed lots that are posted on the auction houses’ websites. (Many enter results as the auction is in progress the notation “B.I.” is auctioneer shorthand for items that haven’t sold.)

If you are interested in an unsold lot, you should contact the department within the auction house that originally would have cataloged the piece. Although this takes a little more time and effort than a normal auction bid, it can be well worth your while. You can make an offer anywhere from 15% to 25% beneath the lowest listed estimate -- more if you are willing to risk being outbid -- and the auction house will contact the owner of the property with the offer. It’s a small gamble that can reap big rewards because after the auction, the consignor -- not the auction house -- has the final say.

Leslie Trilling, an appraiser of fine and decorative arts, is a past director for Phillips Auctioneers, Western region, and a graduate of the Sotheby’s Institute in London.

Lot 425: by Wayne Thiebaud, 1970, aquatint on paper, Edition No. 15/50, 30 inches by 25 inches


Voir la vidéo: Banksy takes over Springfield HD (Décembre 2021).